Chers amis des bêtes, chers lecteurs,

La période des tiques et puces arrivant à nouveau, voici un article vous donnant des explications et des conseils sur la façon à adopter face à ces nocifs.

Intro

Ce qu’il faut savoir, c’est que dû au réchauffement climatique et aux températures plus douces, la prolifération est plus grandes ces dernières années. Il y a leur cycle de vie habituel, mais le degré d’humidité est propice à leur multiplication, c’est donc pour cela que les pics de reproductions des puces et tiques touchent les saisons printanières et automnales. Les chiens et les chats vivant à la campagne ne sont pas seulement concernés, ceux vivants en ville sont également touchés. En effet, les puces adorent se nicher dans les lames de parquet, tapis, moquettes, panier de couchage sans compter les haies, parcs publics, abris, tas de bois, etc.). 95% des puces sont présentes dans l’environnement ; et donc pas seulement sur le corps de votre compagnon. Elles peuvent pondre jusqu’à 50 œufs par jour ! Ces œufs tombent sur le sol et dans les deux jours qui suivent la ponte, ils vont éclore, libérant des larves. En 30 jours seulement, 25 puces femelles se multiplieront et donneront 250 000 rejetons.

Malheureusement, les puces et les tiques ne sont pas les seuls parasitaires. Ils existent en autres les phlébotomes, les poux, les mouches d’érables, les aoûtats, ….

Il est donc essentiel de traiter le lieu de vie à l’aide de produit adéquat pour offrir une protection contre ces hôtes indésirables.

 

Comment agir et que faire :

Pour les puces, il faut d’abord procéder à une désinfection. Le recours de shampoings est nécessaire, par la suite soignez les plaies afin d’éviter toutes infections. La prévention demeure la meilleure méthode pour les combattre.

Pour les tiques, il faut agir rapidement, car l’inoculation d’un germe responsable la maladie peut se faire dans les heures qui suivent la fixation de la tique (contrôle après chaque promenade, surtout lors de ballade dans les bois ou herbes hautes ou également si votre chat est quotidiennement à l’extérieur). Attention, ne jamais arraché la tique, au risque de laisser la tête qui est plantée dans la peau de l’animal, mais la retirer entièrement à l’aide de crochets permettant l’extraction correcte, facilitée et indolore. Ustensile à avoir dans sa trousse de soins. Ces conseils sont également valables et applicables pour nous, humains.

Il est important de toujours contrôler l’état général de votre compagnon et signaler immédiatement au vétérinaire si vous constatez un changement de comportement ou de santé, comme par exemple manque d’appétit, fièvre, perte d’entrain, vomissements, abattement, troubles nerveux, problèmes cutanés. Il est essentiel de ne pas perdre de temps, car plus tôt le diagnostic est posé, plus vite un traitement adéquat peut être mis en place.

Pour récapituler, voici les points importants :

  • Une inspection régulière, systématique et minutieuse de votre chat ou chien permet de repérer rapidement la présence de tiques et/ou puces. Pensez à bien regarder l’abdomen, les oreilles, les espaces interdigités comme entre les coussinets.
  • N’attendez pas que votre animal attrape des puces pour le traiter, faite le en amont. Cela est valable pour tous les animaux vivants sous le même toit.
  • Soyez régulier dans votre lutte contre les parasitaires, vous devez traiter tout au long de l’année et pas seulement en période de pics d’infestation. Sachez que les maladies provenant des tiques peuvent mettre du temps avant de déclencher des troubles.
  • Une donnée à prendre également en compte, est que plus votre compagnon avance dans l’âge, plus ses défenses immunitaires s’affaiblissent, il est donc plus vulnérable, tout comme les vers intestinaux -> donc vermifuger.
  • Quand vous enlevez la tique portez des gants, et mettez la dans les toilettes, enveloppée dans plusieurs feuilles de papier, ne pas la brûler ou l’écraser, car elles peuvent dégager des bactéries pathogènes.
  • Regarder quelles zones sont ont un degré moins élevé d’infestation dans votre région avant de partir promener.
  • Dans votre jardin, ramassez les déchets organiques (gazon, broussailles, feuilles mortes, etc.), vous réduirez la population de tiques des environs.

Quels sont les risques :

Concernant les puces, elles sont responsables de nombreux problèmes de santé dont les démangeaisons que celles-ci provoquent. Cela occasionne des grattages, qui eux-mêmes occasionnent des plaies. Ce n’est pas tout, la salive de celles-ci peut provoquer des allergies chez les animaux les plus sensibles ; la DAPP (dermatite par allergies aux piqûres de puces) et également transmettre des vers intestinaux, le ténia.

Au sujet des tiques, elles peuvent transmettre des maladies graves et mortelles. La plus connue, la maladie de Lyme (Borréliose), la babésiose, l’ehrilchiose, l’hémobartonellose (pour les chats), la piroplasmose (chez les chiens).

Certaines sont transmissibles de l’animal à l’humain et provoquent des paralysies.

Voici nos recommandations :

Concernant les puces, il faut tout d’abord à procéder à une désinfection, à noter que le passage de l’aspirateur permet d’éliminer 30 à 60 % des œufs et 10 à 20 % des larves et puces. À prendre en compte qu’il ne suffit pas débarrasser l’animal de ces parasites pour que le problème soit réglé, il faut mettre en place un traitement régulier à l’aide d’un parasitaire externe, mais pas seulement.

Il existe plusieurs produits de forme diverse, pipette, spray, colliers, poudres, comprimées, shampoings, etc… Nous possédons une large gamme de produits, à noter que les chiens et les chats ne se traitent pas de la même manière avec les mêmes antiparasitaires. N’hésitez pas à nous demander conseil, nous vous conseillerons la solution la plus adaptée en prenant en compte l’espèce de votre compagnon, son mode de vie, sa santé et son âge.

Pour les maladies que peuvent transmettre les tiques, il également possible d’avoir recours à la vaccination. Chez le chien par exemple, la piroplasmose peut être atténuée (bonne protection, mais pas efficace à 100%) avec un vaccin avec rappel annuel, demandez conseil à votre vétérinaire.

Nous espérons avoir pu vous apporter clarté et réponses grâce à cet article et n’hésitez pas à nous rendre visite dans un de nos magasins, nous contacter ou vous rendre sur notre site internet, en tapant le mot clé puces dans notre barre de recherche, vous pourrez avoir une vue d’ensemble des produits que nous nous vous proposons.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    X
    Bienvenue sur notre nouveau site Aniland
    WooChatIcon 0